Vous êtes ici

L'iconographie des vertus selon les ordres mendiants au Trecento : Apologie des saints, culte et rivalité

Descriptif
Andrea di Bonaiuto, Malades et infirmes devant la tombe de saint Pierre Martyr, vers 1365-1367. Florence, Santa Maria Novella, chapelle des Espagnols

Organisateur(s) IRHT: 

La prochaine réunion des Ymagiers aura lieu le lundi 17 décembre 2018, à 17h30, à l’Ecole du Louvre, amphithéâtre Dürer. Nous aurons le plaisir d’écouter Bertrand Cosnet : «L'iconographie des vertus selon les ordres mendiants au Trecento: Apologie des saints, culte et rivalité».

L’imagerie des vertus connaît un développement soudain dans la péninsule italienne à partir des premières décennies du XIVe siècle. Les vertus s’affichent partout et deviennent des images incontournables de l’univers visuel et intellectuel aussi bien des laïcs que des clercs. Les ordres mendiants, en l’occurrence les franciscains, les dominicains et les augustins, sont les principaux promoteurs du renouveau de ce thème. Intégralement tournés vers l’étude et la propagation de la morale, ces trois ordres entrent en concurrence les uns avec les autres sur la question des vertus. Ils conçoivent ainsi des programmes iconographiques qui célèbrent la supériorité morale de leurs saints et, à travers eux, de leur ordre, et mettent au point une imagerie convoquant l’exégèse de leurs docteurs respectifs.

L’ordre franciscain apparaît comme l’initiateur de ce processus puisque, dans le contexte du débat sur le vœu de Pauvreté qui agite ses rangs, il fait réaliser vers 1315-1320 un cycle de fresques dans la basilique inférieure de Saint-François à Assise, lieu de sépulture de son fondateur, qui renouvelle fondamentalement l’ordre moral traditionnel et l’iconographie des personnifications. Quelques années plus tard, les dominicains apportent une réponse à cette initiative en commandant un programme sculpté pour l’église Sant’Eustorgio à Milan exaltant les mérites de saint Pierre martyr, tandis que les augustins développent une imagerie morale spécifique leur permettant de s’approprier la pensée de leur fondateur légendaire, saint Augustin. Le rôle joué par ces trois ordres dans le champ de l’iconographie des vertus est d’autant plus prépondérant que plusieurs de leurs formules se propagent dans la société civile italienne.

Maître de conférences en histoire de l’art médiéval à l’université de Lille, Bertrand Cosnet a soutenu une thèse de doctorat en 2011 sur l’imagerie morale dans la péninsule italienne au XIVe siècle, publiée en 2014 dans un livre intitulé Sous le regard des vertus. Il est l’auteur de nombreux articles consacrés au processus figuratif de la personnification et conduit aujourd’hui des recherches à l’Institut de Recherches Historiques du Septentrion sur les transferts artistiques dans l’Europe gothique.

  • L'Ecole du Louvre appliquant les mesures de Vigipirate, tous les participants à la conférence doivent figurer sur une liste fournie au plus tard le vendredi 14 décembre. Merci d’indiquer votre venue à Claudia.Rabel@cnrs-orleans.fr.
Informations pratiques

Type d'événement: 

Colloque

Conditions d'accès: 

Libre

Date de début et fin: 

14/12/2019

Dates des séances: 

14/12/2018 - 17:30

Autre(s) lieu(x): 

Ecole du Louvre, amphithéâtre Dürer

Palais du Louvre, Place du Carrousel, Porte Jaujard, 75001 Paris