Vous êtes ici

Guillebert de Mets et ses enlumineurs – Des artisans du livre au service de la cour de Bourgogne

Descriptif
Maître de Guillebert de Mets, Justice trônant, entourée de Miséricorde et d’Information Grammont et Gand, 1434 ou peu après. – Bruxelles, KBR, ms. 9559-9564, f. 6 (détail) © Bruxelles, KBR

Organisateur(s) IRHT: 

La prochaine réunion des Ymagiers aura lieu le lundi 5 février 2018, à 17 h 30, à l’Ecole du Louvre, amphithéâtre Dürer. Nous aurons le plaisir d’écouter Dominique Vanwijnsberghe, «Guillebert de Mets et ses enlumineurs : Des artisans du livre au service de la cour de Bourgogne».

Le XVe siècle est encore balbutiant quand Guillebert de Mets, un jeune scribe prometteur, quitte Grammont en Flandre pour venir à Paris. Il se frotte au milieu bouillonnant des artisans du livre et se laisse séduire par des hommes et femmes de lettres, telle la fameuse Christine de Pizan. Mais il est proche de Jean sans Peur et après l’assassinat du duc de Bourgogne, en septembre 1419, il se voit forcé de regagner Grammont. Il y acquiert une vaste auberge, l’Écu de France, où il installe sa propre librairie.

Calligraphe hors-pair, Guillebert confie la décoration de ses manuscrits à des enlumineurs qui, malgré la qualité et l’originalité de leur travail, n’ont pu jusqu’à présent être identifiés. Ils étaient pourtant très appréciés de la cour de Bourgogne et collaborèrent à des œuvres séminales de la bibliothèque ducale, l’une des collections de manuscrits les plus prestigieuses de son temps.

Qui étaient ces « Maîtres de Guillebert de Mets » ? Où travaillaient-ils et pour qui ? C’est ce que nous tenterons d’établir à la lumière d’un abondant dossier documentaire et d’un examen approfondi de l’œuvre laissé par ces peintres de livres. Se pose en filigrane la question fascinante des interactions entre le foyer artistique parisien et les miniaturistes actifs dans les Pays-Bas méridionaux à l’époque de l’émergence des Primitifs flamands. Tant Guillebert de Mets que ses enlumineurs servent de relais entre ces deux pôles d’excellence et montrent le rôle décisif que Paris a pu jouer dans le façonnement de l’ars nova septentrionale.

Dominique Vanwijnsberghe est chercheur à l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA - Bruxelles). Docteur en Histoire de l’Art de l’Université de Louvain, il a obtenu une habilitation à diriger des recherches de l’Université de Lille-III en 2011. Ses domaines de spécialisation sont la peinture et l’enluminure de la fin du Moyen Âge dans les Pays-Bas méridionaux, ainsi que la réception de l’art médiéval à l’époque moderne. Avec Erik Verroken, il vient du publier « A l’Escu de France ». Guillebert de Mets et la peinture de livres à Gand à l’époque de Jan van Eyck (1410-1450) dans la série Scientia artis de l’IRPA.

  • L'Ecole du Louvre appliquant les mesures de Vigipirate, tous les participants à la conférence doivent figurer sur une liste fournie au plus tard le vendredi 2 février. Merci d’indiquer votre venue à Claudia.Rabel@cnrs-orleans.fr.
Informations pratiques

Type d'événement: 

Séminaire

Conditions d'accès: 

Libre

Date de début et fin: 

05/02/2018

Dates des séances: 

05/02/2018 - 17:30

Autre(s) lieu(x): 

Ecole du Louvre

Amphithéâtre Dürer

Palais du Louvre, Place du Carrousel, Porte Jaujard, 75001 Paris