Musicologie

Illustration
Prophète David scribe

Activités

Activités

Créée le 27 juin 1979 à l’initiative de Michel Huglo (1921-2012), sous la direction de Jean Glénisson (1921-2010), la section de musicologie s’est progressivement justifiée au sein de l’IRHT par l’énorme corpus des manuscrits notés, souvent liturgiques, qui ont constitué une part essentielle des bibliothèques médiévales européennes, depuis la fin du IXe siècle jusqu’à l’époque moderne. Les témoins se comptent par centaines dans chaque grande région d’Europe ; leur existence s’explique par le culte liturgique des diverses communautés religieuses (monastères, cathédrales, collégiales, paroisses…).

Dans le sillon des travaux de Solange Corbin (1973), de Michel Huglo et des entreprises éditoriales de l’abbaye de Solesmes pour le chant grégorien (1954-1979), les contributions tendent à un équilibre entre les opérations d’inventaire des sources, des textes (catalogues, bases de données) et les études plus spécialisées qui en résultent. Elles s’inscrivent dans la complémentarité de programmes nationaux, européens et internationaux sur les sources médiévales.

Bien que réduite en effectifs permanents, la section de musicologie met la philologie et la codicologie au centre de ses recherches fondamentales, par l’accroissement des opérations d’inventaire, de repérage de nouvelles sources et l’indexation voire édition des répertoires des chants liturgiques latins. Elle apporte des compléments transversaux à d’autres disciplines et autres sections du laboratoire, notamment la paléographie, les textes bibliques et leurs développements dans la liturgie. Avec une base Wala, du nom de l’illustre abbé de Corbie contemporain d’Amalaire, elle figurera aux côtés de Comparatio et d’autres index internationaux autour de Cantus Planus, notamment sur la diffusion du chant grégorien et de ses différenciations structurelles et stylistiques dans l’espace Franco-nord-occidental.

L’obtention d’Appels à projets comme les mutualisations entre laboratoires permises par le Labex Hastec permettent de développer des coopérations avec des structures du paysage universitaire et de la recherche et aussi, de recruter des post-doctorants sur des programmes ciblés. Le concours d’Anastasios Zographos comme chercheur correspondant correspond par ailleurs à un élargissement thématique, notamment vers la liturgie et la musicologie byzantine, mais encore chronologique (XIXe et XXe s.) et géographique (jusqu’au Proche-Orient)…

  • Remembratio Codicum : défaits de reliures et fragments de livres remployés

Ce programme de recherche a trait à un Corpus marginal, mais pourtant représentatif dans les fonds patrimoniaux, celui des fragments en parchemin avec notation musicale, vestiges, débris de livres liturgiques avec notations musicales. Lors des campagnes de restauration des reliures des manuscrits médiévaux et des ouvrages imprimés anciens (incunables, livres des XVIe-XVIIe s.) ainsi que l’acquisition et le traitement de fonds spécifiques, de grandes bibliothèques ont vu se multiplier un type de document bien particulier : Parfois repérés dans les catalogues spécialisés, ces documents émergent sans cesse dans les campagnes de restauration, échappent plus ou moins aux inventaires et ont finalement résisté au traitement catalographique. Leur dispersion et leur nature fragmentaire rend difficile leur perception comme unités antérieures, cohérentes et précieuses dans l’histoire du livre, des textes et du patrimoine musical. L’objet principal du projet est de mettre à jour les données scientifiques décrivant ces épaves de manuscrits médiévaux, parfois précieux, sous la forme d’un pool de ressources on-line, évolutif dans le temps, publié dans une base dédiée (Remembratio ou Relicantus) sur un portail du site institutionnel du porteur de projet et de ses partenaires (bibliothèques, archives), dont Biblissima ; pourront s’ensuivre une publication papier de type vulgarisation large, construite à partir du catalogue et ses notices, de son introduction et des contributions de spécialistes historiens et philologues, son corpus de planches photos en haute définition. Une double visée, tournée à la fois vers les larges publics des visiteurs d’expositions, des lecteurs généralistes, des lecteurs plus spécialisés des secteurs patrimoniaux, et d’autre part, des professionnels de l’histoire du livre, conservateurs, historiens, philologues, codicologues et chercheurs, médiéviste et même modernistes.

Ingénieur.e de recherche post-doc et Ingénieur.e d’étude en cours de recrutement (mars 2021-mars 2022)

  • Paléographie musicale, notations neumatiques fin IXe-XIIe siècles

L’étendue du champ d’investigation musicale et paléographique du «plain-chant» de l’Europe occidentale jusqu’aux monde byzantin médiéval propose d’ouvrir, dans une perspective didactique, des travaux innovant tenant de mettre au point des paramètres de compréhension des usages et des pratiques en vue de fonder une véritable méthodologie de recherche sur les manuscrits de chant autour de la paléographie musicale, dans le contexte des notations du chant et des pratiques culturelles médiévales. Il s’agit de la préparation d’un nouvel ouvrage collectif, cordonné par Elsa de Luca, Ivan Moody et Jean-Fr. Goudesenne, SCRIPTOR, CANTOR & NOTATOR, Matérialités du son dans les manuscrits de chant, programmé dans la collection Musicalia Antiquitatis & Medii Aevi (MUSAM), chez BREPOLS. Par la suite, la reconnaissance automatisée des écritures mise au point par la Section de Paléographie de même que le croisement avec le programme Manuscrits Notés en neumes en Occident (Manno), Ephe/Saprat, augurerait de fructueux résultats.

Ouvrage en préparation, Collection Musam, Brepols

  • Missa Graeca et musicologie byzantine

Les chants de la “Missa graeca”, c’est-à-dire l’Ordinaire Gloria/Doxa, Credo/Pisteuo, Sanctus/Hagios et Agnus Dei/O amnos pourvus d’un texte en grec dans les témoins manuscrits notés entre la fin du IXe et le XIIe siècle, complétés par d’autres chants du Propre (introïts, alleluias…) semblent l’un des domaines les moins étudiés de l’histoire de la musique en Europe. Les travaux de la byzantiniste Nina-Maria WANEK confirment tout récemment qu’ils ne sont guère des imports de Byzance mais plus volontiers des créations occidentales autour des monastères comme St-Amand, St-Denis et d’autres centres très impliqués dans la Renaissance carolingienne. Jean-François GOUDESENNE propose d’examiner les matériaux des éditions critiques d’un des spécialistes majeurs du sujet, Charles Atkinson en vue d’établir de meilleurs schémas critiques de la réception d’un tel corpus dans les avatars de l’ancien Imperium.

Nina-Maria Wanek (Wien Üniversität), Charles Atkinson (Ohio State University), Anastasios Zografos (Paris)

  • Coenotur, Touraine Monastique fin VIIIe-XIIIe siècles

Le programme franco-allemand Coenobia Turonenses (COENOTUR : ANR-18-FRAL-0007-01) soutenu par l’ANR et la Deutsche Forschungsgemeinschaft en partenariat avec l’IRHT et l’Université de Hambourg (sous la direction d’Élisabeth Lorans et de Philippe Depreux) porte sur les rapports entre les communautés cénobitiques de Tours de l’Antiquité tardive au XIIIe siècle, principalement entre la collégiale St-Martin et le monastère de Marmoutier, mais encore les centres fondés dans leur mouvance comme St-Julien de Tours, Cormery, St-Cosme, Beaumont-lès-Tours. Ce projet rassemble des chercheurs des Universités de Tours, la Sorbonne, Aix-Marseille, Orléans, Hambourg, Stuttgart, du laboratoire d’analyse des matériaux de Berlin (BAM), IRHT, le monastère St-Martin de Ligugé, ainsi que des conservateurs du patrimoine, bibliothèques et archives. Ces recherches se divisent en trois axes interconnectés : les relations entre Saint-Martin de Tours et Marmoutier par l’étude des écrits diplomatiques et liturgiques ; les liens avec différents ordres monastiques et l’impact social, cultuel et culturel de ces communautés martiniennes ; enfin la place de Marmoutier qui s’impose à partir du Xe siècle comme le « Cluny de l’Ouest » avec l’analyse archéologique du site et de ses pratiques monastiques.

Mélanie Riveault, post-doc CESCM Poitiers (janvier 2020 à juin 2021)

  • Bénédictins en Orient

Ce projet met en perspective le contexte intellectuel du renouveau des études orientalistes promues depuis Léon XIII (1894), en particulier le patrimoine musical des églises syriaques au travers de l’œuvre de Jeannin et Parisot, respectivement moines bénédictins de Marseille et Ligugé. Leurs éditions d’un corpus de plus de mille chants se doublent de manuscrits inédits et de documents d’archives trouvés dans les fonds des abbayes de Ganagobie, Ligugé, Belloc et Solesmes. Voici en pleine période coloniale un des patrimoines culturels de l’Humanité que ces moines missionnaires, ethnologues, ont sauvé de l’oubli, conjoint au renouveau des musiques antiques, byzantine et de la restauration du chant grégorien.

Un ouvrage incluant un CD puis une exposition en guise de valorisation vers des publics moins spécialisés définit un enjeu crucial pour l’histoire de la musique et de la liturgie, en Occident comme en Orient, au moment où le christianisme y connaît une de ses pires crises : le contexte récent d’un Levant fragile pour ses archives et son patrimoine nous amène à développer ce programme entamé en 2018 sur un temps plus long que prévu, selon un développement plus exhaustif et mieux valorisé internationalement.

Daniel-Odon Hurel (LEM UMR 8584) ; P. Youssef Dergham (Séminaire syrien de Charfé, Liban), Nidaa Abu Mrad (Université Antonine) et Amine Beyhom (Nemo)

Valorisation culturelle, expositions, pratique musicale

Expositions Bibliothèques

Plusieurs partenariats avec des Musées et Bibliothèques donnent lieu à des programmes de valorisation culturelle, par l’organisation d’événements (concerts, conférences, expositions, animations grand public…).

Sainte-Geneviève, Notes de Papier (Iremus) et Millénaire Sainte-Geneviève, 2020-2021

Aix-en-Provence, Méjanes, oct. 2022, Le chant et le livre au Moyen Âge

Documentation

Documentation
  • Catalogage des manuscrits médiévaux notés : Fonds d’Archives publiques et privées, bibliothèques parisiennes (Sainte-Geneviève, Mazarine), reconstitution de bibliothèques virtuelles (Tours, Reims, St-Amand)
  • Wala (Western Antiphonalium & Liturgicum Auxilium). Les formes franco-occidentales du chant grégorien. Base de données et ressources, effectuées à partir de l’ouvrage Émergences du chant grégorien : les strates de la branche neustro-insulaire (687-930), Brepols (Musam, 1), 2018 et du programme de recherche Coenotur (2019-2022).
  • Collection Musam - Musicalia Antiquitatis & Medii Aevi – Brepols : Consacrée à la musicologie, elle accueille plusieurs types de publications, les études, monographies ou ouvrages collectifs sur un sujet spécialisé, les actes de colloques et tables-rondes, des éditions critiques “monumentales” d’un texte, d’une œuvre, d’un traité ou d’un manuscrit, témoin important dans la tradition historique, pourvu d’une notation exceptionnelle, la pédagogie de la musique dans les spécificités des musiques anciennes, des Variorum, regroupant les articles et publications d’un auteur confirmé (dir. : J.-Fr. Goudesenne ; Frank Lawrence (Dublin Univ.) ; Elsa De Luca (Cesem-Nova Univ. Lisboa). comité scientifique : Charles Atkinson (Ohio State Univ.) Hankeln (Trondheim Univ.), Yossi Maurey (Hebrew Univ.)
  1. J.-Fr. Goudesenne, Émergences du chant grégorien : les strates de la branche neustro-insulaire (687-930), 2018
  2. Fr. Cam, J.-Fr. Goudesenne, A. Zographos, - Antiqua cantilena Cantillations antiques, des rhapsodes aux psalmistes. Variorum Denise Jourdan-Hemmerdinger (1969-1996)
  3. Frank Lawrence, The Lismore gradual Oxford, Bodleian Rawl. C 892 (end XIIth c.)
  4. E. De Luca, J.-Fr. Goudesenne, Ivan Moody, Scriptor, Cantor & Notator : The Materiality of Sound in Chant Manuscripts. Ouvrage collectif avec appel à contribution (avant fin 2020). Publication préparée pour 2021.

INFORMATIONS PRATIQUES