Vous êtes ici

Étude d’une collection privée

Légendier de Cologne, Collection privée, CP 438, f. 1v - 2

Des collectionneurs étrangers qui souhaitent rester anonymes ont fait appel à l’IRHT afin d’assurer la numérisation intégrale de leurs manuscrits et l’étude scientifique d’une partie d’entre eux.

Collectionneurs et amateurs possèdent et préservent en effet des manuscrits médiévaux en France et dans le monde. L’IRHT s’est depuis longtemps attaché à repérer, décrire et microfilmer, puis numériser, les manuscrits conservés dans les collections privées de France, notamment celles d’institutions ecclésiastiques.

Le présent projet est issu d’une forme nouvelle de collaboration, associant une entreprise privée et des collectionneurs particuliers, pour promouvoir l’étude des manuscrits médiévaux. Ces collectionneurs ont en outre proposé un financement sous forme de mécénat, en soutenant un projet scientifique articulé en plusieurs volets (dont l’un est représenté par le projet FAMA). Cette sollicitation modifie ainsi profondément le cadre ancien de l’action de l’IRHT en ce domaine : reconnu pour ses compétences dans les sciences de l’érudition, l’IRHT, appelé depuis l’étranger pour une étude scientifique, disposera de la reproduction de plus de 80 manuscrits autrement inaccessibles aux chercheurs et en coordonnera l’étude, en dépassant les objectifs antérieurs – mais toujours actuels – de pérennisation et traçabilité, assurées par la numérisation ainsi que par le dépouillement des catalogues de vente et de la bibliographie sur les manuscrits médiévaux.

Le projet actuel prévoit tout d’abord la reproduction numérique en haute résolution des manuscrits de la collection privée et leur communication via la BVMM (Bibliothèque Virtuelle des Manuscrits Médiévaux) après accréditation depuis les postes de la bibliothèque de l’IRHT. L’étude des manuscrits a débuté, en sollicitant les spécialistes des divers genres littéraires et des divers domaines disciplinaires qui pourraient être intéressés par l’examen des manuscrits. Les chercheurs contactés ont ainsi la possibilité de découvrir des témoins supplémentaires concernant l’objet de leurs recherches et d’en consulter une copie complète. Textes rares ou largement diffusés, scriptoria connus ou scribes particuliers, provenances célèbres ou obscures, enlumineurs aux génies variés : la collection continue à croître et pourra intéresser de nombreux chercheurs.

Cette nouvelle forme de collaboration démontre non seulement l’intérêt scientifique des collections privées et particulières, mais aussi comment les sciences de l’érudition et l’histoire des textes peuvent intéresser des amateurs et mécènes, en créant ainsi une synergie nouvelle soutenant les missions fondamentales de l'IRHT.

Contact

Publications issues du projet

  • Francesco Siri et Dominique Stutzmann, « Collections privées et mécénat international », Bulletin de l’association Les amis de l’IRTH, novembre 2014, p. 2.
  • Cécile Lanery, « Un manuscrit de Saint-Mihiel conservé dans une collection privée (IRHT, Coll. privée, 346) », Scriptorium 68 (2014), p. 187-251.
  • Luciana Furbetta, « Un nuovo manoscritto di Sidonio Apollinare. Una prima ricognizione », Res Publica Litterarum 37 (2014), p. 135-157.
  • Luciana Furbetta, « L’epitaffio di Sidonio Apollinare in un nuovo testimone manoscritto », Euphrosyne 43 (2015), p. 243-254.
  • Sophie Delmas et Francesco Siri, « Redécouverte d'un autographe perdu de Bernardin de Sienne », Revue Mabillon 27 (2016), à paraître.
  • Sophie Delmas et Francesco Sir, « L’autographe retrouvé de Bernardin de Sienne : l’Itinerarium anni et son histoire », Archivum Franciscanum Historicum 109 (2016), p. 431-506.
  • Marlène Helias-Baron, « Le Manuel de l’archiprêtre de Lesparre (diocèse de Bordeaux) : un aide-mémoire pour la gestion d’un patrimoine ecclésiastique dans la deuxième moitié du xive siècle », Revue d’histoire de l’Église de France (2017), à paraître.
  • Benoît-Michel Tock, « Les Institutiones Conversorum d’Arrouaise au xiie siècle », Revue d’Histoire des Textes 12 (2017), à paraître.
  • Rossana E. Guglielmetti, « L’Elucidarium d’Honorius Augustodunensis dans le manuscrit IRHT, Collection Privée, CP 406 », Revue d’Histoire des Textes 12 (2017), à paraître.

Publications en préparation

  • Henryk Anzulewicz et Katja Krause, « Some inedited philosophical questions and Albert the Great ».
  • Cécile Lanery, « Le légendier de Sankt Pantaleon de Cologne ».
  • Jérémy Delmulle et Immo Warntjes, « Un témoin important et méconnu de trois opuscules liturgiques de Bern de Reichenau ».