Vous êtes ici

Codices hebraicis litteris exarati quo tempore scripti fuerint exhibentes. Tome IV, de 1144 à 1200

Monumenta paleographica 4
Informations matérielles

Date de parution: 

2006

Lieu d'édition: 

Turnhout

Statut: 

Disponible

Type: 

Ouvrage

ISBN: 

978-2-503-52260-9

Description matérielle: 

147 p., 99 b/w ill., 305 x 440 mm

Prix éditeur: 

272.00€
Descriptif

Le volume IV présente trente-deux manuscrits en caractères hébraïques portant des indications de date de 1144 à 1200 (mss 70 à 101). Il a été rédigé selon les mêmes règles que les trois volumes précédents des Codices. Les bibliothèques où sont conservés la plupart des manuscrits de ce tome restent encore celles où se trouvent les nombreux fragments provenant des guenizot du Moyen-Orient, et tout particulièrement celles du Caire : à Saint-Pétersbourg, la Bibliothèque nationale de Russie : douze manuscrits ; C et partie de D) ; à Oxford, Bodleian Library : sept manuscrits (mss 73, 75, 76, 78, 89, 94 et le manuscrit ci-dessus mentionné note 3) ; à Cambridge, University Library, deux manuscrits (mss 74 et 90) ; à Paris, la Bibliothèque de l’Alliance israélite universelle : deux manuscrits (ms. 83 et partie de 96) ; à Paris toujours, la Collection Mosseri également deux manuscrits (partie de 96 et B), à Londres, la British Library (ms. 72 et partie de D). Les manuscrits provenant d’Europe chrétienne sont conservés dans des bibliothèques anciennement constituées (ou ont récemment changé de main) : Milan, Biblioteca Ambrosiana (ms. 71 ), Florence, Biblioteca Nazionale Centrale (ms. 79) ; Hambourg, Staats-und Universitätbibliothek (ms. 81) ; Londres, British Library (ms. 84), Londres, Valmadona Trust Library (ms. 85) ; Bologne, Biblioteca Universitaria (ms. 91) Paris, Bibliothèque nationale de France (ms. 95), et aussi la Bibliothèque universitaire de Toronto (ms. E).

La part prise par les codices européens conservés en leur entier ou presque avait commencé dans le tome II ; ici, elle augmente et, après 1250, ces manuscrits seront les plus nombreux. Bien qu’ils ne soient pas représentatifs de leur époque, nos manuscrits datés donnent des indices forts des changements qui se produisirent dans l’histoire des textes et des mentalités durant la seconde partie du XIIe siècle. Les nouvelles tendances se voient aussi dans l’aspect extérieur, codicologique, des manuscrits. L’arrivée des manuscrits européens change « la face » des livres en caractères hébreux ; c’est ce que montreront plus loin les remarques codicologiques.

Auteur(s): 

Colette Sirat
M. Beit-Arié
M. Glatzer

Référence bibliographique normalisée: 

Beit-Arié M., Sirat C., Glatzer M., éds., Codices hebraicis litteris exarati quo tempore scripti fuerint exhibentes. Tome IV, de 1144 à 1200, Turnhout, Brepols, 2006 (Monumenta Palaeographica Medii Aevi, Series Hebraica, 5).

Informations de Collections

Appartient à la collection/revue: 

Numéro dans la collection: 

4