Vous êtes ici

La traduction de vernaculaire en latin entre Moyen Âge et Renaissance

Descriptif
Œuvres d’Ambroise Paré, Paris, Gabriel Buon, 1579

Organisateur(s) IRHT: 

Si la traduction est la forme la plus répandue de transfert des idées et des savoirs, la traduction vers le latin des oeuvres nées vernaculaires – phénomène né au Moyen Âge – apparaît aux xve et xvie siècles comme en pleine mutation. L’étude de cette technique intellectuelle, souvent associée à la pratique du commentaire, doit tenir compte de l’émergence d’une littérature originale dans les différentes langues vernaculaires tardomédiévales, de l’apparition du livre imprimé qui modifie considérablement la diffusion des œuvres et des bouleversements politiques et religieux, la Réforme et la Contre-Réforme ayant utilisé de manière très différente le latin, langue de l’Église et langue des savoirs occidentaux.

Quand la traduction des textes latins vers les locuteurs nationaux est bien connue, que représente le phénomène inverse qui passe du vernaculaire au latin ? Comment ce phénomène, qui relève autant de la pure « translation » que de l’adaptation, apparaît-il au regard des critères généraux de définition de la Renaissance (redécouverte des textes anciens, émergence des littératures nationales, diffusion imprimée) ? L’étude de ce phénomène peut-elle mettre en évidence la contiguïté entre la culture médiévale et celle des premiers temps modernes ?

La journée d’étude sur « La traduction de vernaculaire en latin entre Moyen Âge et Renaissance », organisée conjointement par l’IRHT (CNRS) et l’EPHE-SAPRAT (EA 4116), examinera les modalités de la traduction vers le latin dans les différents champs du savoir et dans les différentes aires culturelles de l’Europe tardomédiévale. Au travers d’études de cas (toutes langues vernaculaires de départ, tous genres littéraires confondus) de traductions latines « médiévales » comparés à des cas analogues pour le xvie siècle, avec des sondages possibles pour le xviie siècle, elle offrira aux médiévistes et aux seiziémistes une occasion unique de dialoguer sur la problématique – peu connue – des traductions de vernaculaire en latin et de mettre en lumière les modalités de ce type de traduction (adaptation, remaniement, commentaire).

La journée d’étude sera naturellement ouverte aux étudiants des Universités et de l’EPHE comme à un public plus large, intéressé par les questions de traductologie.

Programme

Mercredi 6 avril 2016 – IRHT, 40 avenue d’Iéna, Salle Jeanne Vielliard (1er étage)

  • 9h15 – Mot d’accueil par François Bougard (IRHT)
  • 9h30 – Introduction par Françoise Fery-Hue (IRHT)

Les traités mystiques

  • 9h45 – Élodie Pinel (Université de Paris-Ouest Nanterre La Défense/Paris Sorbonne) : Du vernaculaire vers le latin et retour : itinéraires du Mirouer des simples âmes de Marguerite Porete (fin xiiie-xive s.)
  • 10h15 – Gilbert Fournier (IRHT - Biblissima, Paris) : Les mystiques au service de la Contre-Réforme. Les Sermons de Tauler (Cologne, Jean Quentel, 1548 et 1553)
  • 10h45 – Martina Wehrli-Johns (Université de Zurich) : La réception des mystiques allemands au xvie siècle : le rôle de la traduction latine des œuvres d’Henri Suso par le chartreux Laurentius Surius (1522-1578) (Cologne, Héritiers de Johann Quentel, 1555)

Pause

Satires et superstitions

  • 11h45 – Nikolaus Henkel (Pr. émérite Université de Freiburg) : Sébastien Brant : du Narrenschiff (1494) à la Stultifera navis (1497)
  • 12h15 – Peter Stotz (Pr. émérite Université de Zurich) : Spectres et apparitions surnaturelles – entre les machinations des démons et la puissance de Dieu. La version latine du Von Gespänsten de Ludwig Lavater (1570)

Déjeuner-buffet

Traités juridiques

  • 14h30 – Frédéric Duval (École nationale des Chartes, Paris) : Lo Codi, une somme au Code de Justinien entre latin et vernaculaire
  • 15h – Patrick Arabeyre (École nationale des Chartes, Paris) : Deux exemples de traduction vers le latin dans le domaine juridique : la traduction d’ordonnances royales par Étienne Aufréri (1513) et la traduction des Coutumes d’Orléans par Jean Pyrrhus d’Angleberme (1517)

Pause

Histoire, géographie et politique

  • 16h – Christine Gadrat-Ouerfelli (CNRS – LA3M, Aix-en-Provence-Marseille) : De insulis nuper inventis : la diffusion des découvertes de Christophe Colomb en latin
  • 16h30 – Susanna Longo (Université de Lyon 3) : Les traductions en latin des récits de voyageurs italiens : Alvise da Ca’ da Mosto et Ludovico da Varthema dans la version d’Arcangelo Madrignani

Panorama éditorial

  • 17h – Urs Leu (directeur du département « Alte Drucke » de la Zentralbibliothek de Zurich) : Les traductions latines des imprimés vernaculaires zurichois du xvie siècle

Jeudi 7 avril 2016 – EPHE, Bâtiment Le France, 190 avenue de France, Salle 123 (1er étage)

  • 9h – Accueil des participants et mot de bienvenue de Brigitte Mondrain (EPHE-SAPRAT)

Histoire des textes scientifiques

  • 9h15 – Marie-Laure Monfort (CNRS - Médecine grecque UMR 8167 - Paris Sorbonne) : Les noms de la peste à travers la traduction latine du Consilio contro la pestilentia de Marsile Ficin, publiée à Augsbourg en 1518 sous le titre De epidemiae morbo, et le Consilium contra pestem du manuscrit d’Augsbourg 4° Cod. 121
  • 9h45 – Jean Céard (Pr. émérite Université de Paris-Ouest Nanterre La Défense) : Les œuvres médicales et chirurgicales entre le français et le latin (traductions, adaptations, commentaires) : le cas de la traduction latine des Œuvres d’Ambroise Paré (1582)
  • 10h15 – Marie-Élisabeth Boutroue (CESR, Tours - CNRS UMR 7323) : Les plantes du vernaculaire au latin au xvie siècle

Pause

Littérature et théâtre

  • 11h15 – Cristina Panzera (Université de Bordeaux – CLARE) : ‘Tolle pennas duas et scribe secure’: le bilinguisme dans les Documenti d’Amore de Francesco da Barberino (1314 ca.)
  • 11h45 – Clémence Revest (CNRS - Centre Roland Mousnier, Histoire et civilisation UMR 8596) : Sur les traces de quelques best-sellers du xve siècle : les traductions latines de Boccace dans les miscellanées humanistes

Déjeuner

  • 14h – Mathieu Ferrand (Université de Louvain-la-Neuve, UCL-GEMCA) : L’invention d’un classique : Le Veterator, traduction latine de Maître Pathelin (Paris, ca. 1512)
  • 14h30 – Laurence Pradelle (Université de Limoges) : Jean Dorat et l’Hymne de Bacus de Pierre de Ronsard : de l’art d’« exprimer » le français en latin
  • 15h – Virginie Leroux (Université de Reims Champagne-Ardenne - CRIMEL) : Trois traductions latines de La Sepmaine de Du Bartas

Pause

  • 16h – Aline Smeesters (chercheuse qualifiée du FNRS à l’Université Catholique de Louvain) : Le père Du Cerceau, s.j., traducteur latin de morceaux choisis de poésie française (Carmina, Paris, 1705)

Du latin médiéval au latin renaissant

  • 16h30 – Antoine Haaker (Université de Wrocław) : Le De imitatione Christi traduit en latin par Sébastien Castellion (1563) : entre restauration du latin classique, Réforme et Contre-Réforme
  • 17h – Synthèse et discussion

Cette journée d’étude est organisée par

Comité scientifique

  • François Bougard (CNRS-IRHT)
  • Jean Céard (Pr. émérite Univ. de Paris-Ouest Nanterre La Défense)
  • Perrine Galand (EPHE)
  • Peter Stotz (Pr. émérite Univ. de Zurich)

 

Informations pratiques

Type d'événement: 

Journée d'étude

Conditions d'accès: 

Libre

Date de début et fin: 

06/04/2016 to 07/04/2016

Dates des séances: 

06/04/2016 - 09:00
07/04/2016 - 09:00

Autre(s) lieu(x): 

6 avril – IRHT

Salle Jeanne-Vielliard

40, avenue d’Iéna

75016 Paris

7 avril – EPHE, Bâtiment Le France

Salle 123 (1er étage)

190 avenue de France

75013 Paris