Vous êtes ici

Calenda: Moyen- Age

Le château, le diable et le bon dieu...

Chaque année depuis plus de vingt ans, l’association des Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord, présidée par Anne-Marie Cocula, organise un colloque réunissant des chercheurs de tous horizons autour de la thématique de l’histoire des châteaux européens, sur la longue durée, du Xe au XXIe siècle. Proposée par notre collègue Jean-Marie Constant, la thématique retenue pour octobre 2015, Le château, le diable et le bon dieu, contient en elle-même tous les aspects propres à ces colloques : archéologie, histoire, littérature, arts mais aussi bien d’autres disciplines. Plusieurs pistes de réflexion pourront être abordées.

Créer. Créateurs, créations, créatures au Moyen Âge

Questes, association interuniversitaire de doctorants médiévistes, organise en juin 2015 une journée d'études dont le thème est « Créer. Créateurs, créations, créatures au Moyen Age ». Ouverte à toutes les disciplines – histoire, littérature, histoire de l'art, philosophie,... – cette journée d'études privilégiera les jeunes chercheurs (doctorants et jeunes docteurs) qui sont invités à proposer des communications.

La décoration du manuscrit médiéval (I)

Après une introduction générale sur les différents outils existants sur l’enluminure médiévale (bibliographie, bases de données, bibliothèques virtuelles…), la première partie de ce séminaire sera consacrée à la présentation des principaux types de manuscrits enluminés et des différentes catégories de décor. Ensuite seront abordées les questions liées aux méthodes de travail des enlumineurs et aux procédés techniques auxquels ils avaient recours pour réaliser leurs compositions ; enfin seront étudiés les livres de recettes médiévales pour la préparation des pigments et les différents pigments employés dans les enluminures. Certaines séances se dérouleront à la Bibliothèque nationale, afin de permettre la présentation de manuscrits originaux.

Villes

Après le déclin de la cité antique au cours des Ve-VIe siècles, un renouveau des villes s’amorce au cours du XIe siècle. Ce phénomène, qui a transformé en profondeur les dynamiques de l’Occident jusqu’à nos jours, constitue un objet de recherche qui n’a cessé d’être approfondi à mesure que se sont multipliées les découvertes archéologiques et que de nouvelles technologies ont offert de nouvelles perspectives d’approches. Le colloque interrogera donc les nouveaux champs d’investigation qui ont permis de renouveler la connaissance des villes au Moyen Âge (XIe-XVe siècle), dans leur dimension cartographique, monumentale, mais aussi politique et culturelle.

L’exception et la Règle

Le colloque envisagé cherche à dresser un tableau sur le temps long, de la fin du Moyen Âge au XIXe siècle, de la question de l’entrée et de la sortie des couventsqui est au cœur des préoccupations de l’Église qui encadre notamment ces pratiques par le décret « Des réguliers et moniales » du Concile de Trente (XXVe session, 3-4 décembre 1563). Il s'agira donc d'étudier les multiples facettes de cette question, en prenant en compte la production des normes autant que les pratiques, les entrées et les sorties définitives ou temporaires, bien réelles ou fictives. Il s’articulera autour de trois axes principaux : les tentatives de réformation des pratiques d’entrée et de sortie des couvents ; le rapport entre les normes et les pratiques ; le domaine des représentations.

Les illusions de l'autonymie

La représentation du discours de l'Autre, notamment de l'étranger, exemplifie les tensions entre le leurre avec lequel l’imaginaire collectif considère un objet linguistique, et sa réalité formelle. Ce colloque se propose de projeter des éclairages divers sur cet aspect de l’hétérogénéité énonciative que sont les illusions attachées à l’autonymie dans la représentation du discours de l’Autre.

Bizarreries

Le prochain numéro de Missile, le journal de l’association de doctorants Les Têtes Chercheuses, vous propose de vous emparer de ce terme de « Bizarreries », d’explorer les champs d’investigation ouverts par cette notion. Ce prochain numéro intégrera donc les travaux des doctorants ou jeunes docteurs tant dans le domaine des arts, lettres et langues que dans celui des sciences humaines et sociales, toutes périodes d’étude confondues.

Manuscrits chrétiens et islamiques d’Éthiopie : une approche comparative (XIIe-XXe siècle)

L’Éthiopie a vu depuis le premier millénaire de notre ère le développement de deux cultures du livre manuscrit qui semblent avoir évolué séparément sur des territoires géo-politiques longtemps distincts, au service de religions et d’administrations différentes. Ces cultures se sont aussi développées dans des langues et des écritures variées qui ont compartimenté les recherches sur le sujet. Alors que se structurent aujourd’hui les études sur le manuscrit éthiopien tant islamique que chrétien, doit de même se renouveler l’interrogation sur les points de contacts de ces histoires des livres, qu’ils se soient produits en Éthiopie ou qu’ils soient à chercher dans les échanges entre l’Éthiopie et d’autres pays, lorsqu’ils ont laissé leur empreinte dans les textes ou dans différents aspects du livre manuscrit.

La mort et l‘écrit à Paris, du Moyen Âge à la Grande Guerre

Après la journée d’étude de 2012 sur l’écrit à Saint-Germaindes-Prés, l’enquête collective sur l’écrit à Paris (XIIe–XIXe siècle), qui associe les Archives nationales et le Centre Jean-Mabillon (École nationale des chartes), poursuit ses explorations en prospectant sous diverses facettes les relations entre mort et écriture, à l’occasion de la publication des placards de décès retrouvés dans les fonds du Minutier central des notaires de Paris. Il ne s’agit pas ici de contribuer au regain d’intérêt pour l’histoire de la mort et pour l’invention de ses sources, relisant et approfondissant les œuvres pionnières de Philippe Ariès, Michel Vovelle ou Pierre Chaunu entre autres. On délaisse aussi toute exhaustivité, toute tentation d’inventaire.

Collections

Ce séminaire est proposé pour favoriser une réflexion commune au sein du laboratoire DYPAC, à propos du thème qui a été retenu comme axe transversal pour les cinq années à venir. Il s’agit aussi de mettre en œuvre une véritable transdisciplinarité, en réfléchissant en commun, avec les membres du laboratoire LAPA (recherche sur les archéomatériaux, CEA Saclay), sur les enjeux de l’étude des objets patrimoniaux, dont la préservation matérielle et la restauration demeure un défi pour les générations à venir. Il s’agira donc de confronter les problématiques et les compétences respectives de nos équipes sur l'objet spécifique que sont les collections (peintures, sculptures, livres, manuscrits, curiosa et objets scientifiques et techniques).

Les figurations visuelles de la parole, du son musical et du bruit, de l’Antiquité à la Renaissance

Le colloque Musiconis propose la prise en compte de tous les types de signes visuels qui sont susceptibles de rendre compte de la nature des sons auxquels ils se réfèrent, qu’ils soient figuratifs, mathématiques, graphiques, calligraphiques, épigraphiques, chromatiques, ornementaux, compositionnels, substantiels, etc. Avec la même liberté, les communications présentées pourront concerner tous les types de supports visuels, de l’art monumental aux objets d’art et peintures de manuscrits.

Feeding animals / Eating animals

According to ancient biological theories, nutrition is, along with reproduction, one of the functions of the soul shared by men, animals and plants. At the same time, however, eating habits are among the starting points on which differences between humans, animals and plants are culturally built. This means that a transversal biological praxis can be used as an anthropological device, in order to to fix and identify specific boundaries and thresholds, either symbolic or theoretical, between both animality and vegetality on the one hand, and zoosphere and anthroposphere on the other hand.

Microarchitecture et figures du bâti

Le colloque organisé par l’Institut national d’histoire de l’art, l’université de Nantes et les Archives nationales a l’ambition d’aborder les problématiques liées à la représentation miniature de l’espace bâti dans une optique différente de celles ayant prévalu jusqu'alors. Le phénomène d' « architecturation » qui voit la prolifération du vocabulaire architectural dans toutes les formes d'art ne cesse en effet d’interroger les historiens du Moyen Âge. Or, ce phénomène ne peut être véritablement compris que si l'on prend en compte les transformations que le changement d’échelle implique pour le travail des artisans et dans la réception de leurs œuvres.

Shaping the Brain

The brain has, throughout history, been considered an important achievement in the creation of man, although often secondary to the soul and the heart. Our knowledge about how the brain has been conceived in the past is, however, very fractional, especially for the late Medieval and early modern periods. This conference looks to re-situate the question of knowing the brain anew in a dialogue between medicine (anatomy, physiology and pathology) and natural philosophy (inter alia physics, biology and psychology).

Gouverner en islam (Xe-XVe siècle)

La question posée en histoire médiévale au programme du CAPES et de l’Agrégation pour les sessions 2014-2016 invite à réfléchir aux pratiques de gouvernement et à la culture politique dans les espaces proches-orientaux et occidentaux du Dâr al-islâm entre le Xe et le XVe siècle. Dans ce cadre, cette journée d’études offrira quatre approches sur l’organisation et la représentation des pouvoirs dans le cadre des dynasties qui dominèrent la période, principalement au Maghreb et dans l’espace syro-égyptien. Seront notamment abordés l'implantation de l’État, aux époques almoravide et almohade, dans des terres maghrébines marquées par le tribalisme ; l’usage légitimant et symbolique de la monnaie par les dynasties pré-mongoles du Proche-Orient ; la guerre et l’organisation des armées islamiques dans le Proche-Orient de l'époque des croisades ; l’étude archéologique de la forteresse ayyûbide de Kawkab et de son territoire. La manifestation, organisée en premier lieu pour les étudiants préparant les concours de l’enseignement, est ouverte à tous ceux qu’une approche renouvelée des pouvoirs en terre d’Islam intéresse.

Animation et valorisation en archéologie : à la rencontre des publics

Pour cette seconde édition des Rencontres autour de l'Archéologie Européenne (RAE), professionnels, étudiants et bénévoles en archéologie / histoire de l'art sont invités à se retrouver pour échanger sur le thème « Animation et valorisation en archéologie : à la rencontre des publics ». Outre une discussion sur l'avenir de l'archéologie dans différents pays européens et des impacts à moyen terme en France, les RAE sont également l'occasion de partager des outils utiles pour développer un réseau scientifique et estudiantin à travers l'Europe.

Animalia. Représentations et rôles des animaux au Moyen Âge

Ce séminaire multidisciplinaire organisé par le groupe «La imagen medieval: espacio, forma y contenido» et le projet MAD (Medieval Animal Data-Network) est conçu pour mettre en discussion les rôles et représentations – tant textuelles qu'iconographiques – des animaux au Moyen Âge à travers la présentation de quatre études de cas.

Jeanne d'Arc en histoire et en musique

Le colloque Jeanne d’Arc en histoire et en musique qui s’organise en deux volets sur deux années (2014 et 2015) rassemble historiens, littéraires, musicologues et musiciens pour présenter les différents aspects de cette relation. La seconde partie, qui se tiendra le 25 avril 2015, souhaite présenter la musique de l’époque de Jeanne : la musique, qui revêt des formes différentes, participe à la construction de la société médiévale, et accompagne Jeanne d’Arc tout au long de son épopée. Le colloque souhaite restituer l’atmosphère musicale du début du XVe siècle, héritier des évolutions du XIVe siècle : début de la musique profane et développement de la polyphonie. Le colloque consacrera une part importante aux musiques de cours et d'église mais s’ouvre aussi aux autres lieux et formes de la musique que pouvait entendre le peuple ainsi qu’à l’iconographie et aux instruments d’époque.

Penser l'ordre juridique médiéval et moderne

L’ordre juridique qui se met en place, en France, aux derniers siècles du Moyen Âge a encore tout récemment été l’objet de riches débats : l’auto-développement des coutumes, l’autorité des droits savants et l’interventionnisme du roi de France ont notamment été au cœur de vives controverses historiographiques. La lecture des sources – normatives, doctrinales et littéraires – est à l’origine de querelles interprétatives, auxquelles s’ajoutent des difficultés méthodologiques que rencontrent les historiens du droit. Ce colloque sera l’occasion de proposer une réflexion épistémologique sur l’un des grands enjeux de l’historiographie juridique contemporaine : peut-on penser l’ordre juridique médiéval et moderne à partir des catégories juridiques contemporaines ?

Mécénats et patronages féminins en péninsule ibérique au Moyen Âge (Xe-XVe siècle)

Dans la société médiévale hispanique, il a été donné aux femmes de haute naissance la possibilité d’intervenir dans les affaires du pouvoir aux côtés des hommes, en occupant notamment les domaines du sacré et de la culture. Par leur implication personnelle, qui a pu se confondre parfois avec un cadre institutionnel – comme cela peut se vérifier dans le cas des infantes, des reines ou des abbesses –, elles ont contribué à l’affermissement et à l’exaltation de la dynastie ou de l’ordre religieux qu’elles représentaient. Du simple devoir de conservation de la mémoire d’une famille ou d’une institution à l’engagement idéologique, profane ou sacré, les femmes ont été des mécènes et des promotrices de la culture.

Pages